Poinsettia H de FUN LACQUER

Bonjour!
Comment allez vous malgré un temps un peu gris et pluvieux?
Moi je n’ai pas de meilleur astuce que de porter un joli vernis :)

Aujourd’hui je vous présente Poisettia en version Holographique, un joli multichrome, et scintillant en prime!

image

image

Comme la version normale, les shift vont de l’ocre marron rosé au vert sapin en passant par un peu de vert jaune.

image

image

image

image

Les images sont toutes avec une couche de base, 2 couches du vernis et sans top coat. Pour ma part, je ne l’ai pas trouvé rugueux pour un pailleté. La couleur s’applique bien, aucun souci de ce côté là.

image

Suit une ribambelle de photo en macro pour vous montrer en quoi ce vernis est magique ♡ le holo se compose et de petites paillettes holo et de très très fines poussières holo ♡

image

image

image

image

image

image

image

image

image

♡♡♡ rien qu’en reregardant les photos, je fond une deuxième fois ♡♡♡

image

image

A bientôt!

Poinsettia by FUN LACQUER

Bonjour!
On continue notre petit marathon FUN LACQUER de Noël ♡ avec les premiers multichromes de cette marque!

image

image

image

Poinsettia est un vernis avec une base verte – ocre et qui montre de jolis shift (shift = les différentes facettes de couleurs) allant de l’ocre / bronze au vert presque sapin, en passant par du rouge orangé.

image

image

image

image

image

image

image

image

Couvrant en 2 couches, l’application est facile et il n’y a pas d’attention particulière à donner pour éviter les coups de pinceaux qui sont parfoid visibles avec les vernis métalliques.

image

J’ai fait une rapide comparaison entrz différents multichromes d’autres marques : Poinsettia de FUN LACQUER est sur le majeur et l’auriculaire tandis que j’ai posé le DANCE LEGEND 52 (je crois) sur l’index et Masquarade de ILNP sur l’annulaire.

image

image

image

image

Dans les shift de vert, le FUN est plus prononcé, mais il n’a pas la nuance rose du ILNP et n’est pas aussi orangé que le DL.

image

image

image

image

image

image

En dernier je vous montre une petite comparaison avec Poinsettia H posé sur l’index et l’annulaire ♡

image

image

image

J’ai beaucoup aimé ce vernis, mais je vous montrerai mon chéri coup de coeur la prochaine fois ♡
Bonne journée!

Mistletoe kiss ♡ FUN LACQUER

Bonjour!
Je vous présentais Royal Chapel la dernière fois, et au moment d’éditer l’article sur le Royal chapel H, mes photos ont disparues. Bref. J’ai respiré pour ne pas craquer de colère…
Je passe donc sans transition à Mistletoe kiss, un vernis pailleté de couleur vert pâle.

image

image

image

image

image

Comme pour Royal chapel, 2 couches m’ont suffient pour obtenir une couvrance assez opaque (je ne suis pas une maniaque de l’opacité comme plusieurs d’entre vous :p et surtout quand c’est un vernis pailleté).
Aucun souci à l’application. Son côté mi jaune mi vert m’a beaucoup plu.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Sur cette dernière photo, on voit bien la puissance scintillante de ce vernis! Une densité incroyable de paillettes vertes et holo en font un vernis vraiment brillant.

Bien heureuses vous pour qui la Glitter off de OPI marcherait, ou la Peel off de chez Nail pattern boldness.. je n’ai malheureusement pas encore trouvé la base paillette qui ne m’abîmai pas les ongles. Je me « contente » donc du dissolvant en pot magique anti paillette de chez Sephora – qui fait merveilleusement le job!

Très bon mercredi à vous, qui me lisez ♡

Ni toi ni moi – Christian Louboutin le vernis

image

Il y a quelques jours, on m’a offert ce joli cadeau pour marquer un tournant décisif dans ma vie.
Depuis quelques temps, on voit sur la toile des flacons de vernis bizarrement pensés, de la clinquante marque Louboutin.
Le post de Pshiiit m’avait convaincu que je n’avais pas forcément besoin de me procurer ces vernis particuliers, d’autant qu’ils sont impossibles à ranger dans un helmer, et qu’ils n’ont pas forcément des couleurs novatrices qui poussent à la folie.

image

Je pense que le prix aussi me rebutait un peu (45€ pour une contenance moyenne…) – même en tant que shoes addict, c’était un peu cher.
Mais! On ne dit jamais non à un cadeau, et surtout pas à un vernis! C’était vraiment le cadeau parfait pour une nail polish addict et collectionneuse comme moi!
Le paquet est mignon, épuré mais attirant. Et le packaging est vraiment excentrique, à l’image du créateur. Surprenant, plaisant pour moi.

Mon ami a choisi de m’offrir Ni toi ni moi, un joli bleu canard, un teal foncé vraiment pile entre le vert et le bleu.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

L’application est agréable : le vernis est bien fluide sans être trop liquide, la couleur est bien concentré – deux couches pour une parfaite opacité. Même pas besoin de chercher à doser son pinceau ou quoi.

Le plus avec ce vernis, c’est l’impression artistique qu’il donne : en pleine manucure, on se sent vraiment comme un artiste, plume à la main. Et le réceptacle ressemble parfaitement à un encrier.

Comme l’avait dit Pshiiit, l’épaisseur de la plume ne dérange pas plus ce que ça, mais je me demande comment je vais aller pêcher mon vernis quand il sera à moitié utilisé (encore faudrait-il déjà que je l’use jusque là!)

Il sèche relativement vite, et a vraiment un joli laqué (toutes les photos sont sans top coat).

Par contre, j’ai eu quelques bulles, à voir si c’était dû à ma pose un peu à la va-vite de ma base Orly…

image

image

image

Je lui ai associé un nail art de détail très rapide et feuillu, qui se prêtait bien à la couleur!

Je vous ai concocté un mini pas-à-pas :

image

Il vous faut juste de la patience, un pinceau fin, de la peinture acrylique (jo sonja ici) et de la bonne musique (Vitalic).
Le vernis blanc utilisé ici est mon fidèle Alpine snow de OPI, déjà vidé au 3/5e (un peu pâteux après 2 ans d’utilisation).

image

image

Sur ces deux dernières photos, Ni toi ni moi parait plus bleu mais c’est juste à cause du filtre que j’ai utilisé.

J’espère que ce nail art vous a plu! A bientôt!

SCSD : ?

Hello les girls!

Aujourd’hui est venu le jour où j’ai décidé de vous présenter le vernis le plus cher de ma collection.

TADADADAAAAAAM

Saluez mesdames le fabuleux, l’extraordinaire SCSD!

Gné? SCSD?

Autrement nommé : Stay classy San Diego by ENCHANTED POLISH <3

Je sens monter la frénésie en vous : « vite vite montre nous ce trésor » (sauf les chanceuses parmi vous qui l’ont déjà – j’espère que vous ne serez pas blasées par mes photos).

MAIS. Je voudrais vous expliquer avant.

Après une photo de ce petit aperçu sur internet, j’ai eu un coup de coeur immédiat. Et écrasant. Pour celles d’entre vous qui ne connaissent pas encore le monde obscur des vernis indies (fait main), il faut que vous sachiez que la « marque » ENCHANTED POLISH est créé par une américaine (Chelsea), et que certaines de ses bouteilles sont limitées en nombre. Elle fabrique par exemple des « monthly » qui ne sont produits que pendant un mois, pour ensuite de plus être disponible DU TOUT. Si vous souhaitez quand même vous en procurer, il faut alors écumer les pages facebook américaines, les blog sale (les ventes de vernis via un blog), ou les sites d’enchères comme Ebay ou encore Storenvy ou Pinterest.

BREF. Je l’ai vu, je l’ai voulu, et je l’ai cherché. LONGTEMPS.

3 mois plus tard, j’ai eu la chance de tomber sur une enchère le vendant, et je suis restée accrochée à mon écran de PC jusqu’à 6h du mat’ pour le surveiller de près.

Il a réapparu quelques fois sur des sites de reventes (retailer) comme chez Meimei Signature ou sur la Pshiiit Boutique (donc nettement moins chers), mais la guerre fait rage, et plutôt que d’être tendue comme un string à chaque fois, j’ai fait le choix de vendre un bras pour assouvir mon addiction.

Avant même de le recevoir, j’avais très très très peur d’être déçue, peur de ne pas le trouver à la hauteur du prix auquel je l’avais arraché.

Alors je sais pas si le prix influence sur mon appréciation, mais une fois posé, je l’ai adoré : a-do-ré.

Et une dernière chose : ce petit est tellement tellement particulier, qu’il est quasi impossible à prendre correctement en photo. J’ai fait tout mon possible, mais vraiment ne perdez pas de vu qu’il est 40 000 fois plus OUF que ce que vous allez voir.

Allez, je me tais, je vous montre tout ça.

20140429_003152 20140429_003436 20140429_003419 20140429_003410 20140429_003242 20140429_003235 20140429_003255 20140429_003305

La luminosité habituelle que j’utilise le rend plus rose et plus clair que ce qu’il est en réalité.

Le voici, sans aucun filtre, plus proche de sa couleur réelle :

20140429_003323

SCSD est un rose-rouge holographique. Dit comme ça, il n’a pas l’air si particulier. Mais vous ne trouverez nulle part ailleurs un rose si rouge sans être rouge. Ni un rouge si rose. Il est le milieu parfait, à la fois aussi dense qu’un rouge, mais en même temps pimpant comme un rose pêchu. Son holo n’est pas flashouille du genre attention les yeux, mais heureusement, car sinon sa couleur serait moins perceptible.

(La première photo est une photo de la bouteille, alors que la seconde est le vernis en macro posé sur mon ongle)

20140429_003618 20140429_003901

Moi qui n’aimais pas le rose, j’ai été absolument convaincue. Et SCSD a d’ailleurs ouvert la porte à toutes les autres nuances de roses qui ont maintenant envahis ma vernithèque.

Une NPA est NPA partout : qu’elle soit chez elle, ou au travail, ou dans les transports, les halogènes ou les rayons du soleil sont ses meilleurs alliés :)

Alors, quand dans le train, quand un peu de luminosité naturelle me fait coucou, et bah je lui répond! Et ça vous montre que selon l’angle de lumière, la couleur varie du rose au rouge-rose. Je n’ai malheureusement pas eu la chance d’avoir un soleil éclatant pour vous le montrer sous son jour le plus brillant, mais ça sera pour la prochaine fois!

20140427_095726 20140427_095733 20140427_095800 20140427_095807 20140427_095846 20140427_100220 20140427_100208 20140427_100137 20140427_100152 20140427_100203

Vous avez vu cette couleur? J’ai envie de courir le reposer!

20140427_095746 20140427_095737

Sur toutes les photos, j’ai posé une couche de base (Bonder de ORLY), deux couches de SCSD et une couche de top coat (Seche Vite de SECHE VITE). J’ai trouvé l’application très agréable, et le séchage est rapide.

Un bonheur, ce petit château enchanté!

Avez-vous été conquise? :)

Mon groupe de copine NPA cherche activement un dupe à ce petit, je vous tiendrais au courant.

Je vous envoie des bisous, et je vous souhaite un bon début de semaine!

<3

RECAP 2013

Bonjour toutes et tous!

Oh voici le dernier jour de l’année qui arrive, et ce soir, on va tous aller faire la fête, ou en tout cas, essayer de passer un bon moment!

Moi qui suis une nana à liste, j’aime faire le récap des livres que j’ai lu, des films que j’ai vu, et des vernis que j’ai découvert. Et je me note aussi des résolutions à tenir pour la nouvelle année.. :)

Cette année a été difficile pour moi. Je me suis défoncée au travail pendant la moitié de l’année, et j’ai décidé ensuite de quitter mon travail pour mieux me concentrer sur mes études, mais ma tristesse d’âme m’a rattrapé depuis. La vie parfois est difficile, et les relations humaines encore plus. J’ai perdu des amis, mais j’en ai découvert d’autres, et malgré tous les moments difficiles, je suis toujours là. Et c’est en partie grâce à ma passion des couleurs et du nail art. C’est un moment où je prends soin de moi, où je me concentre et pendant lequel je lâche prise : exit les soucis et les tristesses. J’ai réappris à aimer lire aussi, ce qui ne m’étais pas arrivée depuis des années. Et j’aime toujours autant aller me faire un ciné seule, rire ou pleurer dans des pièces vides ou blindées.

2013 c’est donc :

  • 48 films (67 de moins que mon rythme de croisière)
  • 5 livres hors livres de cours (peu mais dégustés)
  • 500 vernis de plus cette année, ce qui monte le nombre de mes vernis à 573 précisément (en comptant ceux qui sont pas encore arrivés au chaud) (là, j’ai explosé le quota c’est sur…)

Mon livre préféré a été Gatsby le magnifique de Fitzgerald. Son atmosphère m’a enveloppé une bonne partie de l’année, et cette lecture m’a bien préparé au film éponyme sorti cette année, et m’a fait apprécié la collection de vernis nommée Gatsby créée par MeLissa (sa boutique est ICI, je swatcherai bientôt les petits que j’ai acheté chez elle).

Mon film préféré a été…. euh, 1 film c’est dur. Je vous fait un top 5?

  1. Django Unchained :D j’ai suuuuurkiffé, bien que ça soit un film bien long. Le suspens était là, la qualité des acteurs, un genre de film oublié.
  2. Happiness therapy : un film qui m’a fait tellement rire et décompressé que je le conseille à tout le monde!
  3. Gatsby le magnifique : en fan de Dicaprio et ayant adoré le livre, je ne pouvais qu’aimer le film!
  4. Le majordome était interprété avec brillo
  5. Joséphine, parce que je l’ai trouvé bien, la Marilou Berry, et que j’ai aimé le message du film. Un truc tout mignon, tout doux.

Je m’arrête à 5 parce que sinon je vais dérouler 30 films!

Et les vernis?

Je vous ai préparé un top 3 :)

Allez, je le dis très vite, parce que sinon je vais encore réfléchir à l’ordre!

  1. Saint George de A ENGLAND
  2. Solitaire de OPI liquid sand
  3. Reserve de OPI DS

wpid-20131225_005538.jpg wpid-20131225_005544.jpg

Saint george, un vert sapin tellement profond et vibrant, je ne m’en lasserai jamais. Mais j’ai un grand secret : je ne l’ai encore jamais porté moi-même, tellement tellement tellement j’aurai secrètement peur qu’il ne m’aille pas :'(

wpid-20131225_005556.jpg wpid-20131225_005605.jpg

Solitaire est de la gamme des vernis à effet sable, c’est un blanc parsemé de paillettes argentées. Il fait des doigts précieux et raffinés.

wpid-20131225_005615.jpg wpid-20131225_005624.jpg

Reserve est un doux rose scatter, c’est celui qui m’a donné l’électrochoc de l’effet holo scatter. Un révélation!

Et si on veut une suite, ça serait :

4. My vampire is buff de OPI

wpid-20131225_005640.jpg wpid-20131225_005649.jpg

C’est LE blanc crème parfait, pour quelque chose de propre!

5. Mutagen de ILNP

wpid-20131225_005701.jpg wpid-20131225_005706.jpg wpid-20131225_005709.jpg wpid-20131225_005717.jpg wpid-20131225_005725.jpg wpid-20131225_005731.jpg

C’est LA révélation de l’année à mes yeux, la découverte de la marque ILNP par ce vert magicien qui passe par toutes les couleurs ou presque… Plusieurs vous le diront, la première fois que je l’ai mis, je suis restée bloquée sur mes ongles toute la journée.

6. Lagoon de PICTURE POLISH

wpid-20131225_005752.jpg wpid-20131225_005806.jpg

Ce petit teal pailleté est translucide comme une eau tropicale, pleins de paillettes scatter qui nagent dedans <3

7. Very ornamental de ILNP

wpid-20131225_005817.jpg wpid-20131225_005822.jpg

Pardonnez moi pour la dernière photo flou (l’exaltation de vous montrer les vernis)! Very ornamental, je vous l’ai présenté il y a quelques jours, et son rouge doux ne quitte pas mes pensées :D

Et vous? Vous êtes aussi des personnes à listes? Vous lisez souvent? Vous allez parfois au cinéma?

Au début de ma passion pour les vernis, j’ai pensé ouvrir un espace spécifique pour vous parler de mes manucures et trouvailles, mais finalement, je me dis que je préfère tout regrouper en un seul espace. Je me dis que c’est un bon moyen d’intéresser des NPA à des films ou livres, et faire découvrir de nouvelles couleurs à des rats de bibliothèques? Et puis, je ne suis pas une personne partimentée, alors, pourquoi vouloir partimenter mes passions?

J’espère que ce choix vous plait, et sur cette confession, je vous souhaite un très bon réveillon et je vous envoie tous mes voeux pour cette nouvelle année qui débutera demain :D

A l’année prochaine les amis <3

Madame Solario – René Féret (Marie Féret, Cyril Descours…)

254910_47451ea7b92680087d43cdf8e0de5f2c

22 août 2012, 1h33 – français

J’avais loupé ce film à sa sortie, et je me suis rattrapée quand il est passé sur le petit écran. Mais je me demande si finalement j’avais vraiment raté quelque chose. Généralement, les gens n’ont pas forcément envie de dépenser des sous pour aller voir un cinéma un film qui les bottent moyen.

A sa sortie, l’impression romanesque de l’affiche m’avait donnée très envie de le voir, et je pense que j’étais dans ma période film calme et à première impression ennuyante. Et puis, une carte à accès illimitée fait que le prix n’est plus une barrière, ce qui permet d’aller voir des films qui semblent plutôt pas trop mal, ou des films qui nous intéresse moyennement.

L’HISTOIRE : 1906. Madame Natalia Solario est veuve et ruinée, mais passe néanmoins ses vacances (printemps? automne?) au lac de Côme, dans un luxueux hôtel où les aristocrates se retrouvent.

madame-solario-8

Elle y rencontre par hasard son frère Eugène Harden, qui avait été expulsé à l’étranger par la famille. Eugène, encore plus dépouillé que sa sœur, vient tout d’abord quémander des sous auprès de Nelly-Natalia, avant qu’une idée géniale germe dans son esprit.

MES IMPRESSIONS : Le rythme de ce film est très lent, et après la présentation des quelques personnages de l’hôtel,on en vient à se questionner sur le lien qui les unie, à part le lien géographique. Le narrateur semble être au début Bernard Middelton, un jeune homme anglais venu passé quelques semaines en France avant de retourner en Grande-Bretagne. Ce jeune, faisant la connaissance des aristocrates du lac, rencontre au détour d’une promenade Madame Solario, et est immédiatement attiré par ce qu’elle dégage de beauté, de sérénité… et de tristesse.

madame_solario_les_autres

Puis, quand Eugène débarque, le narrateur change, et l’histoire ne tourne plus qu’autour de Nelly et Eugène.

Et à un moment donné, le ton change : il devient chargé de désir. Ça devient du charnel, ça devient malsain. Cette atmosphère grossit, grossit, et éclate en un coup de feu.

20143547

Juste à la fin du film, on hésite encore à se dire que ce film est nul. Mais quand même, la question de l’inceste, la perversité ou doit-on dire l’ingéniosité mauvaise de Eugène est intrigante.

En fait, ce film est l’adaptation du roman éponyme, écrit par Gladys Huntington (1956).

81aer3+KOVL._SL1500_

En analysant sa biographie après-coup (elle s’est suicidée après la parution de son livre, sans terminer celui qu’elle avait mis en route), on dénote quelque chose de cette tristesse dans le personnage principale de Nelly. L’impuissance d’être une femme – impuissance de Nelly qui ne peut être que la femme de – impuissance de Gladys qui ne peut signer son oeuvre de son nom parce que c’est une femme. Puis la mort qui rode, que ce soit dans la vie de l’auteure ou dans la vie de Nelly.

On pourrait aussi par exemple analyser le thème de la porte : porte qui sépare le frère de la sœur, mais aussi ce qui sépare le couple frère/sœur avec le monde extérieur. Porte qui finalement était trop présente pour Huntington, et qui la séparait de l’espoir, de la légèreté de vivre.

Notez quand même que Marie Féret, l’actrice principale est la fille du réalisateur : il n’y avait pas meilleure candidate pour le rôle selon les producteurs. Même si du coup, elle a été favorisée, j’ai trouvé son jeu correct, et on apprend à aimer sa peau laiteuse.

madame-solario-22-08-2012-6-g

Au final, je n’ai pas désaimé ce film, dans le sens où les notions qu’il soulève sont intéressantes, et que l’on pourrait creuser encore plus dans al personnalité de Huntington à travers cette oeuvre. Il a bien suivi le changement de narration, et je trouve que la mise en place des atmosphères était bien faite.

Dans ce que ce film nous donne, je dirai qu’il me fait penser au Liaisons Dangereuses (de Laclos – le livre, de Stephen Frears – le film) en plus soft et sans inceste.

Bref, si vous n’aimez pas les films lents, passez votre chemin. Si vous aimez comme moi disséquer les films, alors vous aurez matière à vous amuser!

3/10